Décès en établissement

Au cours d’une décennie, soit de 2001-2002 à 2010-2011, 530 délinquants sont décédés dans les établissements fédéraux. Ces décès étaient dus à un éventail de causes connues (causes naturelles, suicides, accidents et homicides). Durant cette période, les décès par suicide ont représenté 17,4 % (ou 92 décès) de l’ensemble des décès de délinquants sous responsabilité fédérale, et les homicides ont compté pour 5,5 % (ou 29 décès) des décès. Le taux de suicide des délinquants sous responsabilité fédérale s’élève à 70 par 100 000 personnes. Ce taux est 6 fois plus élevé que le taux de décès par suicide de la population canadienne, qui représentait 11,5 par 100 000 personnes en 2009. Le taux de décès par homicide des détenus sous responsabilité fédérale était d’environ 22 par 100 000 personnes, comparativement au taux de décès par homicide dans la population canadienne, qui était de 1,6 pour 100 000 personnes en 2007. (Aperçu statistique : Le système correctionnel et la mise en liberté sous condition). Au cours de l’exercice 2010-2011, il y a eu cinq décès par homicide chez les détenus.

La priorité : Décès en établissement - Image 1
La priorité : Décès en établissement - Image 2
La priorité : Décès en établissement - Image 3

Sujets de préoccupation

Le Bureau continue de se pencher sur l’identification et la prise en compte des facteurs liés à la prévention des décès en établissement, qui demeure un défi permanent :

  • Interventions en cas d’urgence médicale.
  • Échange d’information entre le personnel clinique et le personnel de première ligne.
  • Surveillance des indicateurs précoces de suicide.
  • Qualité et fréquence des patrouilles de sécurité, des rondes et des dénombrements.
  • Gestion des délinquants atteints de troubles mentaux.
  • Qualité des rapports et des processus d’enquête internes.
  • Décès attribuables à des causes naturelles et processus d'examen des décès.

Rapports et recommandations

Nouvelles du jour