Direction des enquêtes sur les incidents (DEI) : Bulletin d’information à l’intention du personnel 4e numéro (novembre 2016)

Titre: Service Correctionnel Canada
Sous-titre: Transformons des vies. Protégeons les canadiens.

Titre: Direction des enquêtes sur les incidents (DEI) : Bulletin d’information à l’intention du personnel 4e numéro (novembre 2016)

LEÇONS APPRISES - À QUOI RESSEMBLE UNE URGENCE MÉDICALE?

Un détenu peut sembler ne pas coopérer et/ou être sous l'influence de substances intoxicantes, alors qu'il peut s'agir d'une urgence médicale.

Ce bulletin fournira des informations à propos d'une condition médicale appelée Altération du niveau de l'état de conscience (AEC)

Scénario : AEC et recours à la force

Scénario no 1 : Alors que les détenus retournaient à leur cellule pour le dénombrement debout, des agents correctionnels ont ordonné à un détenu, qui semblait s’emporter et se comporter bizarrement, de retourner à sa cellule pour procéder au dénombrement. Ils ont présumé qu’il était probablement intoxiqué, et ils l’ont pris par le bras pour l’inciter à obéir, ce qui a provoqué l’agitation du détenu, amenant spontanément l’utilisation de la force. Ce détenu, qui était un grand homme, a été menotté de l’arrière et laissé dans une position étrange. Il s’est démené et un aérosol capsique a été utilisé à plusieurs reprises, après quoi, il s’est plaint d’avoir de la difficulté à respirer. Le détenu est décédé peu après.

Scénario no 2 : Alors que les détenus retournaient à leur cellule pour le dénombrement debout, des agents correctionnels ont ordonné à un détenu, qui semblait s’emporter et se comporter bizarrement, de retourner à sa cellule pour procéder au dénombrement. Comme il ne répondait pas aux consignes de retourner en cellule, les agents ont discuté calmement avec lui afin d’essayer d’évaluer pourquoi il refusait de suivre les directives. Alors qu’ils essayaient d’interagir avec lui, ils ont évalué qu’il ne semblait pas être conscient de son environnement ou de comprendre la consigne qui lui avait été donnée. Les agents correctionnels ont par la suite contacté les services de santé. Le détenu a été évalué par les services de santé, qui ont déterminé qu’il nécessitait une intervention médicale. Il fut ensuite évalué et traité par les services de santé, puis retourné en cellule.

Référez-vous à LD 800-4 Lignes directrices sur une intervention en cas d’urgence médicale pour plus d’information et de directives sur la façon de répondre aux urgences médicales.

Sous-titre : Qu’est-ce qu’une altération du niveau de l’état de conscience (AEC)?

L’AEC peut varier, allant d’un état de perturbation des pensées et de confusion à un état d’inconscience et de non-réponse.
Exemples :

  • Une personne diabétique dont la glycémie est anormalement faible peut présenter une AEC et présenter les symptômes d’une intoxication.
  • Une personne qui a pris de la médication (ou autre substance) peut sembler désorientée, léthargique et/ou agitée.
  • Une personne souffrant d’une maladie mentale peut avoir cessé de prendre ses médicaments ou ne pas être stabilisée sur les médicaments.
  • Une personne est tombée et s’est frappé la tête, son fonctionnement est ralenti, elle est confuse et incapable de répondre à des questions ou de suivre des directives.
  • Une personne a fait une crise d’épilepsie qui est passée inaperçue; une fois terminée, elle semble incapable de rester éveillée, à garder son équilibre, et marche de manière distraite dans la rangée.

Sous-titre : Comment reconnaître une personne qui a une AEC?
En interagissant avec la personne, vous sentirez qu’elle est incapable de répondre à vos tentatives de conversation d’une manière typique. Cette personne peut sembler :

  • « ne pas être là »
  • « ne pas faire de sens »
  • « mentalement absente »
  • être incapable de suivre des directives simples
  • manquer de coordination dans ses mouvements

Bref, vous aurez tout simplement l’impression que « quelque chose ne va pas avec cette personne ».

Sous-titre: Que faire en présence d’une personne chez qui l’on soupçonne une AEC?
À faire:

  • Traiter toutes personnes présentant une AEC comme une urgence médicale.
  • Garder l’individu le plus calme possible.
  • Demander immédiatement de l’aide médicale, que ce soit auprès des Services de santé de l’établissement ou du 9-1-1.
  • N’oubliez pas de demeurer calme vous-même.
  • Si possible, essayer de laisser la personne à l’endroit où elle se trouve jusqu’à ce que les secours arrivent, s’il n’y a pas de menaces immédiates pour la personne ou pour vous.
  • Surveiller constamment la capacité de la personne à respirer.

À ne pas faire :

  • Agiter la personne ou sembler menacer la personne
  • Contraindre les personnes avec une AEC, sauf en dernier recours. Si la personne doit être retenue, le minimum de force doit être utilisé, conformément à la politique.
  • Utiliser du matériel de contrainte sans bien positionner la personne et en ne tenant compte de son poids. Si du matériel de contrainte est utilisé, veiller à ce qu’elle soit soutenue et qu’elle peut respirer.
  • Ne jamais émettre d'hypothèses sur le pourquoi qu’une personne peut avoir une AEC.

Retourner à la page précédente