Mme Joey Twins reçoit le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel 2020

Pour diffusion immédiate

Ottawa, le 10 décembre 2020 – En cette Journée internationale des droits de l’homme, Ivan Zinger, enquêteur correctionnel du Canada, a le plaisir d’annoncer que Mme Joey Twins est la lauréate 2020 du Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel.

« En tant que femme autochtone et ancienne détenue, Mme Twins sait que la persévérance et le pouvoir de la détermination lui ont permis de surmonter les obstacles et de faire face à l’adversité, a dit M. Zinger. Ayant survécu à de nombreuses années d’incarcération dans une tristement célèbre prison pour femmes, elle a vécu des violations des droits de la personne, des agressions et des événements traumatisants, ou en a été témoin. Une fois en liberté, elle est devenue une défenseure à la fois passionnée et éloquente des femmes et des jeunes filles autochtones ayant des démêlés avec la justice. Très humble et très généreuse de nature, elle utilise son histoire, ses convictions et son expérience pour inspirer et motiver les autres. Comme on pouvait le lire dans une des lettres de mise en candidature, « Quand Joey parle, les gens l’écoutent! » C’est avec grand plaisir que je remets cette année à Mme Twins le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits de la personne dans le système correctionnel. »

Mme Twins est une des huit femmes qui ont été le plus gravement touchées par les incidents ayant conduit à la mise sur pied de la Commission d’enquête sur les événements survenus à la Prison des femmes de Kingston, présidée par la juge Louise Arbour en 1995-1996. Tout au long de l’enquête relative à ces incidents, Mme Twins a dénoncé l’injustice et le traitement illégal subis par les détenues sous responsabilité fédérale. Par la suite, elle a participé à d’importantes contestations judiciaires ayant fait jurisprudence, en particulier Twins c. Canada (2016), arrêt qui a étendu l’application des principes énoncés dans l’arrêt Gladue aux décisions en matière de libération conditionnelle. Dans le cadre de son action communautaire visant à promouvoir la réforme du système de justice pénale, Mme Twins a aidé un grand nombre d’organismes et de particuliers. En tant qu’Autochtone, elle a connu personnellement les pensionnats et le système d’aide sociale à l’enfance du Canada, et elle établit aujourd’hui des liens entre, d’une part, les disparitions et les assassinats de femmes et de filles autochtones et, d’autre part, leur surreprésentation parmi la population de personnes criminalisées et incarcérées. Mme Twins a reçu plusieurs lettres de soutien et de recommandation de la part de citoyens, d’associations, d’universitaires et de groupes canadiens de premier plan.

Le Prix Ed McIsaac pour la promotion des droits des personnes dans le système correctionnel a été créé en l’honneur de M. Ed McIsaac, qui a été le directeur exécutif du Bureau de l’enquêteur correctionnel pendant 18 ans. Chaque lauréat reçoit une sculpture intitulée Medicine Man créée par Audrey Greyeyes, une artiste crie de la Nation crie de Muskeg Lake. Cette sculpture représente la sagesse, la clarté de la pensée et le leadership, des qualités qui reflètent largement la personnalité de Mme Twins. Une cérémonie virtuelle sera organisée cet après-midi par le Bureau. Remis chaque année depuis 2009, ce prix a déjà récompensé onze autres personnes.

Vous trouverez des détails sur les procédures de mise en candidature sur le site Web du Bureau, à l’adresse http://www.oci-bec.gc.ca/cnt/award-prix/nom-fra.aspx.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez contacter :

Mme Monette Maillet  
Directrice exécutive
Monette.Maillet@oci-bec.gc.ca
613-791-0170